Partager

Le Festival de cinéma africain de Tarifa et Tanger commence dans 10 jours à peine ! Les organisateurs projettent de faire un rétrospectif quasi intégral de l’œuvre du cinéaste franco-sénégalais Alain Gomis. Il s’agit de 6 longs métrages de fiction qui lui ont valu de nombreuses distinctions et nominations. Son film Félicité (2017), est programmé en ouverture de cette quatorzième édition. On ne précise pas encore si Alain Gomis à qui l’on vient d’attribuer le Grand Prix du Jury à Berlin et – pour la seconde fois dans sa carrière, ce qui n’était arrivé qu’à un seul cinéaste auparavant – la plus haute récompense du Fespaco sera de la partie. Son dernier long métrage de fiction raconte l’histoire d’une femme indépendante et orgueilleuse qui travaille comme chanteuse dans un bar de Kinshasa. Un jour, son fils est blessé dans un terrible accident. Alors qu’il est à l’hôpital, Félicité essaye de réunir l’argent suffisant pour son opération.

Ce festival, le plus important consacré aux cinémas d’Afrique et sur l’Afrique dans le monde hispanophone se déroule du 28 avril au 6 mai 2017 à Tarifa, en Espagne. Pour la deuxième année consécutive, le festival aura également lieu à la Cinémathèque de Tanger, la ville qui fait face à Tarifa, de l’autre côté du Détroit de Gibraltar, au Maroc, du 30 avril au 5 mai. Selon un communiqué parcouru par Senthiossane, cette quatorzième édition du FCAT projettera 70 films dont 20 premières en Espagne, 26 films en compétition, 5 prix et plus d’une trentaine de pays représentés.  «Les 70 films à l’affiche de cette édition 2017 du Festival proviennent de 17 pays africains, 6 pays européens et 3 pays du moyen orient. De ces titres, 20 sont des premières espagnoles, toutes sections confondues ». On dénombre 13 longs métrages documentaires et de fiction dans la section Hypermétropie, 12 courts métrages documentaires et de fiction dans la section En bref. Il y a également l’Afroscope une sélection de films qui explorent des questions aussi actuelles et médiatisées que les frontières, les territoires et les identités. Cette section se divise en trois parties : «L’Afrique comme elle va : 5 films dont 2 courts métrages et 3 documentaires ; Frontières : 9 films dont 7 documentaires et 2 fictions ; Regards d’Espagne : des films tournés par des cinéastes espagnols qui ont osé regarder l’ailleurs et en donner une interprétation très personnelle, souvent poétique. La sélection de 5 films comprend trois documentaires, une fiction et un court métrage expérimental ». L’on annonce aussi la rubrique l’Afrique en rythme avec la section qui présente quatre documentaires centrés sur l’expression musicale du continent.

Armelle ACACHA

LEAVE A REPLY