Partager

Issa Samb également connu sous le nom de Joe Ouakam, du nom de son quartier d’origine est décédé ce mardi 25 avril 2017. Il est né le 31 décembre 1945 à Dakar (Ouakam). Sculpteur, peintre, acteur, critique, auteur, poète, dramaturge et philosophe sénégalais, il a été une figure emblématique du mouvement Agit-Art, créé au début des années 1970 avec le réalisateur Djibril Diop Mambéty et un collectif d’artistes, d’écrivains et de cinéastes.

Jo ouakam est l’un des premiers à critiquer ouvertement l’idéologie de la Négritude promue par Senghor, dénoncer la tournure politique prise par les arts au Sénégal et, comme El Hadj Sy, souligner la nécessité pour les artistes de créer des structures indépendantes, des associations, en se détachant de la ligne politique. À travers une œuvre plus sombre et inquiétante, il prend ses distances envers l’École de Dakar. En novembre 2016, Joe Ouakam avait reçu la visite inopinée de l’huissier Joséphine Kambé Senghor, lui signifiant qu’il n’a plus que 24 heures pour quitter la maison qu’il a toujours occupée depuis 40 ans. Selon le commandement présenté par l’huissier, cette maison du titre foncier TF136/DK à Dakar, qui est aussi connue du monde de l’art, des lettres et de la culture en général comme étant «Le laboratoire Agit « Art», aurait été occupée sans droit ni titre par Joe Ouakam qui l’aurait désormais perdue après son acquisition par Jean Dagher Hayeck.  Plusieurs voix se sont élevées pour condamner cette « récupération ». Rien y fait. Jo Ouakam dévasté par cette situation passera le reste de ses jours loin de sa maison. L’artiste nous quitte, mais nous seront toujours fier de ce qu’il a été parmi nous.

Armelle ACACHA

LEAVE A REPLY