Partager

« Quand on est artiste de la trempe et à l’âge de Papa Wemba, aller jouer à 5h du matin, je le sens un peu limite parce que ce n’est pas évident car il y a la chaleur chez nous. Tu passes un bon moment à attendre. Il faut aussi savoir que Papa Wemba était convalescent. Il n’était pas très en forme » a-t-il dit en marge de la 25e édition du Saint Louis Jazz. Après avoir rendu hommage à son compatriote un an après son décès sur scène, Lokua Kanza estime que c’est difficile de contrôler énormément de choses avant qu’il ne monde sur scène « parce que quand on parle d’Afrique on parle de la fête aussi et elles durent des fois ».

Armelle ACACHA

LEAVE A REPLY